VENDETTA ©
Bien le bonjour , ou bonsoir .

Bienvenue sur Vendetta . Sachez qu'il s'agit d'un forum RPG basé sur un monde fantastique et futuriste . Nous sommes à Sydney en 2087 . Le monde magique s'apprête à rentrer en guerre contre les Hommes . Anges , Shadows , Modificateurs & Oracles , ils seront tous de la partie .

Nous demandons 15 lignes de RP . Nos présentations sont rapides . Nous aimons la bonne ambiance . Nous recherchons des gens motivés pour jouer CAM GIGANDET & KELLAN LUTZ <3

Rachael Taylor , Alex Pettyfer , Kirsten Dunst , Sarah Michelle Gellar , Kristin Cavallari , Dave Annable , Matt Dallas , Paul Walker et encore pleins d'autres avatars sont libres .

N'hésitez plus <3
Le Staff .


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Si vous désirez reste sur Vendetta, n'oubliez pas de vous recenser en envoyant un mp à un des Admin. Cordialement, Surfey.
http://vendetta-is-now.1fr1.net/annonces-f2/a-lire-recensement-avertissement-t453.htm#7845

Partagez | 
 

 « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reverie A. M. Rydèn
REN - « assassin sentimental. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 387
Age : 27
Nature : Shadow.
Copyright : Shade.
Star sur l'avatar : Kristin Kreuk.
Date d'inscription : 28/02/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Contrôle l'«aura».
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Dim 7 Juin - 2:18


l'assassin et sa victime






. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


      « En venant dans la forêt, ce jour-là, je n'aurai sûrement jamais cru possible une nouvelle confrontation avec la personne que j'aurai dû tuer à l'époque ... La seule personne ayant survécut qui plus est. »


    Une forêt et une histoire qui s'apprétait à commençer, ou du moins qui s'écrivait progressivement ... Voilà en quoi se résumait la rencontre qui allait suivre, une rencontre qu'elle aurait peut-être voulut éviter, ou pas. Notre jeune concernée n'est autre que Reverie Rydèn, dîtes Ren, ex-assassin (quoiqu'elle continue toujours d'un certain point de vue), Shadow a son actif. Cette dernière, en proie d'un peu de solitude et de calme, s'était réfugiée dans un endroit que les humains - simples mortels sans pouvoirs et intérêt - préféraient éviter en ces heures difficiles. Une fois arrivée après un peu plus de vingt minutes de marche, la brune observait l'immensité du lieu avant de s'y engagée, impassible. Elle avait relevé ses longs cheveux lisses en une couette simple, avait opté pour un pantalon trois quart noir , un débardeur de même couleur et une veste en jeans ainsi que de bonnes baskettes du même coloris, qui ne demanaient pas plus de dix minutes pour se préparer. Parée, elle s'était donc inventurée dans ce lieu reculé et presque redouté, s'eggayant doucement du calme plat.


    La brune montait, descendait, grimpait sur des 'dunes' de terre, évitait les arbres, s'enfonçant dans le bois. Et finalement s'arrêtait, une étrange intuition faisant son apparition, comme à chaque fois. Une présence nette. Mais quoi ? Elle fronçait les sourcils et fit remuer ses doigts couvert de la chaîne qu'elle gardait constamment à sa main droite, faisant apparaître une sorte de chaîne pendule qui faisait des merveilles quand on devait retrouver une chose.


      « Mène-moi à la présence. » , souffla-t-elle ; c'était un rituel obligatoire : un ordre qu'elle devait donné à la chaîne et que celle-cis 'empressait d'exécuter en ce levant et se poitant dans la direction demandée.


    Elle eut un petit sourire à glacer le sang tout de même, pensant déjà aux souffrances qu'elle pourrait causer à la présence qu'elle avait sentit. Elle observait silmutannément sa chaîne et le chemin remplit d'embuches, contournant au besoin, grimpant dans d'autres situations. Et finalement, elle atterit das un coin un peu plus dégagé et là, le pendule reprit sa forme initiale et alors, Ren la fit 'disparaître'. Elle resta sceptique pendant quelques instants, observant la place avec un intérêt soudain. Une bête très bien cachée ? Non. Un Shadow ? C'était déjà plus probable. Bien qu'un ange aussi. Que ce soit l'un ou l'autre, une envie de le pulvériser était déjà née. Elle soupira : la personne devait avoir le don d'invisibilité. Ennui et énervement : elle détestait ne pas voir la personne. Ne connaissait-elle pas d'ailleurs quelqu'un ayant ce don ? Si. Mais elle ne revenait plus sur son nom ni son apparence, ça lui arrivait toujours dans ces cas-là, comme par hasard. Néanmoins, elle ne chercha pas à le lui demander, elle s'en fichait pas mal de son nom comme de son physique, c'était qu'un être parmis tant d'autres au final. Elle expira un peu plus bruyamment, ce qui n'était pas dans ses habitudes, seulement lorsqu'elle voulait vraiment faire part de sa présence, étant assez silencieuse de part son ex-profession. La brune s'approcha de l'arbre le plus proche et s'y colla contre, les bras croisés et le regard rivé sur un point inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel L. Walberg
NATHOU - « Devenez fous; Ca ne vous coûtera que votre saineté d’esprit. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Nature : Shadow.
Copyright : Cherry.
Star sur l'avatar : Garrett Hedlund.
Date d'inscription : 05/04/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Invisibilité.
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Lun 8 Juin - 16:42






« Parce que peu importe la personne et le temps qui passe. Le passé finit fatalement par nous rattraper. Comme s’il nous traquait depuis des années. »


    Il n’y avait aucun sens a sa venue. Si ce n’est qu’il venait se ressourcer dans cette espèce de clairière, qui était d’ailleurs son endroit préféré de la forêt. Comme la solitude était parfois salutaire, miséricordieuse, et apaisante. Invisible et allongé sur un lit de feuilles morte, il contemplait calmement la lune. Les mains derrière la tête, il se dit brusquement que l’automne était une très belle saison. Ce n’était certes pas très productif, mais Nathaniel s’en fichait totalement. Qui n’aimait pas prendre une heure pour réfléchir ou faire vagabonder son esprit ? Hein, qui ? Déjà pas lui. Nathaniel n’était vraiment pas sociable, et il était bien, là, seul. Il se fit d’ailleurs cette réflexion au moment où il entendit un petit tintement. Comme une chaîne dont les maillons s’entrechoqueraient doucement. Il se releva brusquement, d’un mouvement fluide, presque félin. Malgré tout, les feuilles craquèrent sous son poids. Il se raidit et guetta autour de lui, les sourcils froncés. Il grogna intérieurement : ce qui était chiant, avec la nuit, c’est qu’on voyait mal. Même si la lune éclairait un peu, il lui fallu un peu de temps et un soupir avant de trouver d’où était venu le bruit. Donc, c’était une femme, il la vit, elle était adossée contre un arbre. Avec précaution, il s’approcha, faisant le moins de bruit possible. Et c’est a ce moment qu’il la reconnu.


    Ben tiens. La revoilà, elle ? Il eut un petit sourire ; il se souvenait parfaitement d’elle. Peu de temps avant que Nathaniel ne meure, elle l’avait attaquée. Le jeune homme de cette époque avait été tellement tendu ce jour là, il s’attendait tant a se faire choper par la waffen, qu’il en était devenu presque paranoïaque. Il était passé par les chemins déserts et sombres, et s’était éloigné des sentiers dans la forêt. Et puis, brusquement, elle l’avait attaquée. Il s’en souvenait parfaitement, et même si elle était parfaitement douée, il l’avait repoussée, il lui avait fait une clef de bras et l’avait interrogée plus ou moins sommairement. Il lui avait - en fait - simplement demandé ce qu’elle foutait là, et ce qu’elle lui voulait. Quand il s’était rendu compte qu’elle n’était en rien liée aux collabo’, il l’avait relâchée et était parti, disparaissant – sans qu’elle puisse le suivre – dans cette forêt française qu’il connaissait comme sa poche. Il décida la faire enrager un petit peu, elle qui le fixait sans le voir. Il se demandait comment elle avait deviné qu’il était là, mais ce devait être relié à son pouvoirs. Enfin, sûrement. Il grimpa discrètement a l’arbre sur lequel elle se reposait. Il agrippa deux grosses branches avec ses mains et se pencha dans le vide, et puis doucement, il approcha son visage de l’oreille de la l’ex-tueuse.


    « Alors, on est venue finir le boulot ? » Chuchota-t-il de sa voix mélodieuse, son accent français totalement présent et pourtant, ca restait fluide et presque agréable à entendre. Bien sûr, il ne tenta même pas de cacher le sourire qu’il avait dans la voix, et son intonation amusée. Oh, évidemment, il savait qu’elle pouvait le tuer, mais après tout, il était déjà mort une fois. Et puis c’était pas si terrible. Autant s’amuser un petit peu, non ? Bien sûr, ce serait drôle si elle le reconnaissait immédiatement. Est-ce qu’elle voudrait l’achever ou pas ? Il sourit à nouveau et retourna dans l’arbre. Il s’assit sur la branche juste au dessus de la tête de la tueuse, mais de façon a ce que ses pieds de frappe pas dans sa tête. Faudrait pas l’énerver non plus..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reverie A. M. Rydèn
REN - « assassin sentimental. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 387
Age : 27
Nature : Shadow.
Copyright : Shade.
Star sur l'avatar : Kristin Kreuk.
Date d'inscription : 28/02/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Contrôle l'«aura».
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Mer 10 Juin - 2:00

NATHANIEL L. W. ; REVERIE A. R.


      « Moi qui ne croyais pas au destin, je pense que finalement : il se joue bien de nous ! »


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


    Faudrait qu'elle travaille ses « expirement bruyant » car ils étaient encore loin d'être ce dont elle voulait. Elle était encore bien trop silencieuse, beaucoup trop, en effet. Elle soupire pour elle-même, fermant momentannément les yeux et baissa la tête avant de reprendre son ancienne position, calme. Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire qui aurait fait fuir plus d'une personne. Elle avait envie de jouer, de s'amuser. Mais pour ça, elle devait connaître l'endroit précis où ce dernier se trouvait, où son futur jouet se trouvait. « Pff, je déteste les gens invisible. » , lâcha-t-elle, ennuyée ou peut-être énervée ? Elle soupira pour la inième fois. Elle réfléchit un instant : un peu de subtilité serait la bienvenue. Elle devait tout d'abord le faire sortir de son mode invibilité, si c'était bel et bien celui-là (car bien qu'elle n'avait pas grand doute de ses capacités de déductions, parfois le destin se joue de nous).


    Un tintement, ses chaînes s'amusaient à s'entrechoquées entre elles légèrement : une douce mélodie. Elle laissa échappé un léger sourire : il allait forcément réagir, personne - sauf un sourd - n'entendrait pas ce son. Et bien sûr : elle avait raison, elle a toujours raison. Ce dernier sembla bouger car un doux bruit de froissement de feuilles se fit entendre et elle savaiit bien que ce n'était sûrement pas une douce brise s'amusant avec quelques feuilles d'arbres. Elle fronçais les sourcils : il ne faisait pas très clair et même si elle était accoutumée au noir rapidement, il n'en était pas moins vrai qu'elle ne savait absolument pas où se derneir ce trouvait. Etait-il visible maintenant ? Ou gardait-il encore ce mode on par simple sécurité ? Elle se mordit la lèvre légèrement : ce qu'elle détestait réfléchir inutilement. Il viendrait à elle ou alors s'enfuirait en courant et dans les deux cas, cela serait des plus amusants et lui convenait parfaitement.


    « Alors, on est venue finir le boulot ? » Elle ne l'avait pas vu venir. Elle devait sans doute être trop absorbée par quelques pensées qui soit l'énervaient, soit l'amusaient. Ainsi, elle fronçais à nouveau les sourcils, mais ne bougeait pas d'un poil : elle n'avait pas l'habitude que ce soit autrui qui la prenne par surprise mais ne perdait pas son calme pour si peu. Malgré sa contenance, son visage refletait bien un petit air de surprise. Elle sourit : ça sera d'autant plus attrayant. Néanmoins, la phrase en elle-même ne l'avait pas percutée imédiatement car, bien trop occupée à se délectée de la suite des évènements, elle avait oublié les paroles du jeune homme. Finir le boulot ? Quel boulot ? Elle aurait tenté de le tuer ? Impossible. Elle n'avait pas encore tenter de tué un seul shadow avec le pouvoir d'invisibilité. Elle resta sceptique : peut-être s'amusait-il avec des paroles sans sens ? « Qui es-tu ? » , lâcha-t-elle finalement. « Si tu te montrais, sa me faciliterai la tâche, je n'aurai pas à utiliser mes ménages pour des choses aussi futiles. » , lança-t-elle, histoire de. « Ou as-tu peur ? » , continua-t-elle, une lueur de défi dans le regard. « Pff, ce serait bien l'habitude des hommes de toute manière. » , s'amusa-t-elle, ricanant silencieusement. « Alors ? T'as les couilles au cul ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel L. Walberg
NATHOU - « Devenez fous; Ca ne vous coûtera que votre saineté d’esprit. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Nature : Shadow.
Copyright : Cherry.
Star sur l'avatar : Garrett Hedlund.
Date d'inscription : 05/04/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Invisibilité.
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Jeu 11 Juin - 1:00

« rendre l’âme, d’accord. mais a qui ? »
Gainsbourg.



« Ben quoi ? Il n’y a pas de mal a s’amuser un peu, après tout. Avoir une deuxième vie sans en profiter, ca rime a rien, d’accord ou non ? »



    « Pff, je déteste les gens invisible. » Nathaniel avait sourit. Il y avait tellement de gens qui détestaient son invisibilité. Que ce soit les superficiels, les paranoïaques, ou les psychopathes, tout le monde lui reprochait d’être invisible, et lui il se contentait de ces sourires amusés que personnes ne voyait. Vraiment, ce qu’il aimait être invisible. Son don était sûrement la meilleure chose qui lui soit arrivé dans sa deuxième vie. La sécurité n’était pas vraiment la raison pour laquelle Nath restait invisible. En fait… C’était tout simplement parce qu’il aimait ca, être invisible, c’est être libre de faire ce que l’on veut sans avoir à subir la moindre conséquence. Et puis c’était si amusant, l’air étonné des gens quand il disparaissait devant eux ou les gens qui – gênés – baissaient la tête quand ils se croyaient fou en le voyant apparaître de nulle part. Non vraiment, la sécurité, c’était juste du bonus, mais en aucun cas un système de défense. Enfin bref. « Qui es-tu ? » Si Nathaniel avait été visible, on aurait pu lire sur son visage toute la déception qu’il ressentait. Après tout, il pensait qu’il fallait être vif et perspicace pour être une tueuse quasiment professionnelle et psychopathe, nan ? Franchement, il était déçue. Une moue invisible se dessina sur son visage tout aussi invisible. L’air étonné de la Shadow – il doutait grandement qu’on l’ai changée en ange – rattrapait tout de même ce manque de perspicacité. En effet, ca n’avait pas du tout l’air d’être son genre – d’être surprise. On voyait bien qu’elle mettait un point d’honneur a ne pas perdre contenance, c’était vraiment, vraiment drôle. Mais pour ne pas trahir sa position, Nate se retint de rire.


    « Si tu te montrais, sa me faciliterai la tâche, je n'aurai pas à utiliser mes ménages pour des choses aussi futiles. » Nate eut un grand sourire amusé. Agile, il grimpa tout en haut de l’arbre dans des mouvements fluides. Perché tout là-haut, il répondit simplement « C’est pas drôle si c’est trop simple. » il émit un petit rire assez discret, mais vu qu’il n’y avait aucun bruit dans la forêt.. « Allons, allons. » avait-il reprit en français. Puis il rajouta « Cherche donc, utilise un peu ta cervelle. » Il descendit de son perchoir, prenant soin de ne faire aucun bruit. C’était quelque chose qu’il avait appris au fur et a mesure, ne pas faire de bruit. C’était fondamental si on voulait vraiment être invisible. Parce qu’on aurait pas trop de mal à localiser quelqu’un d’invisible et de bruyant. Mais quand le quelqu’un est invisible et silencieux, c’est tout de suite beaucoup plus compliqué de le trouver. Et là, c’était surtout défensif.


    « Ou as-tu peur ? » Il s’était planté devant elle, souriant. Il aimait beaucoup les personnages dans son genre : sûr d’eux et caractériel. C’était les plus marrant, avec les colériques et les stressés de la vie. Il aimait vraiment savoir qu’elle lançait un regard de défis au vide, alors qu’il était devant elle, droit comme un i, le visage orné d’un sourire amusé. « Pff, ce serait bien l'habitude des hommes de toute manière. » Là, il se mit a rire. Et il lui attrapa la joue, la pinçant comme une grand-mère fait avec ses petits-enfants. « Qu’elle est mignonne ! » S’exclama-t-il, amusé. Puis, il relâcha la joue de la shadow et se hâta de retrouver son perchoir discrètement. Après tout, il ne savait pas quel genre de pouvoir elle avait, mieux valait ne pas tenter le diable .. Pour le moment, du moins. « Alors ? T'as les couilles au cul ou pas ? » Là, il éclata franchement de rire. Tant pis si elle trouvait où il était. Brusquement, il regagna son sérieux. « je ne peux pas me montrer… Je suis nu. » Ce qui était absolument faux.« Et en fait, je suis un peu timide. » ajouta-t-il. Et puis, un large sourire dans la voix, il lança « Peut-être que si tu te mettais nue, toi aussi, j’aurai moins de mal.. » Le pire dans tout cela, c’est qu’il avait parfaitement conscience de jouer avec le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reverie A. M. Rydèn
REN - « assassin sentimental. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 387
Age : 27
Nature : Shadow.
Copyright : Shade.
Star sur l'avatar : Kristin Kreuk.
Date d'inscription : 28/02/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Contrôle l'«aura».
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Jeu 11 Juin - 1:42

NATHANIEL L. W. ; REVERIE A. R.


      « Il y a un temps pour rire et un temps pour être sérieux. Là, le premier a été outre-passé. »


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


    Franchement, elle détestait vraiment, mais alors vraiment vraiment, les gens invisibles. Ce qu'ils peuvent être agaçants. Ils se pensent vraiment supérieur, hein ? Avec leur pouvoir de mer... Restons polis. Non mais en tout cas everie, elle, elle en avait déjà marre. Certes, au début c'est amusant, mais vu qu'elle se lasse vite, c'était déjà passé, son moment 'd'amusement'. Elle se mordit la lèvre inférieure : peut-être pouvait-elle déployer ses pouvoirs ? Son pendule pourrait l'aider ... Mais alors ce serait un signe de faiblesse : elle était un assassin après tout. Elle devait savoir où il se trouvait, elle avait tellement l'habitude de se cacher et disparaître elle-même, ce ne devait donc pas être bien trop compliquer. Le plus chian ? En général ses 'proies' étaient tous des gens vraiment idiots et qui ne se doutaient pas qu'elle, une fille à l'apparence angélique, pouvait être une tueuse hors paire et alors baissaient leur gardes et hop, le tour était joué. Mais là, elle n'avait pas à faire avec n'importe quel de ses victimes, non, il savait qui elle était, c'était sûr. Il restait éloigné, elle le savait. Mais qui pouvait biens avoir qui elle était ? Elle avait changé de corps après tout et aucune de ses victimes ni employeur ne connaissait sa véritable apparence ... Ni avant, ni maintenant.


    Qui était-il ? Ca l'énervait. Elle serra la main droite, faisant s'entrechoqué à nouveau les chaînes entre elles. Si ça continuait, elle ne garantirait pas la survie de cette forêt, la pauvre. Le pire ? Il s'amusait. Oui, il s'amusait de cette situation. Il devait sans doute penser que pour une tueuse professionnelle et expérimentée, ce devait être dur de se retrouver dans cette situation ... Ou peut-être s'amusait-il de son soit-disant métier ? Sans doute qu'elled evait passer pour le pire assassin en ce moment : inutile et dépassé. C'est vrai : elle n'avait absolument pas l'habitude que la situation se renverse et que ce soit elle qui cherche l'autre. Et saleté de destin, que ça l'énervait ! Elle soupirait à nouveau, histoire de garder son calme. Elle allait commençer un mal de tête à force de se calmer et de ne pas prendre la mouche. « C’est pas drôle si c’est trop simple. » , avait-il répliquer à l'une de ses phrases, un petit sourire brisant le silence. Elle ougea la tête en direction dont elle pensait que la voix venait : « Allons, allons. », avait-il reprit en français. Puis il rajouta : « Cherche donc, utilise un peu ta cervelle. » , elle soupira. Il l'énervait. « Non. Tu n'en vaux pas la peine. On dirait un gamin. » , lâcha-t-elle à son tour. Cela la calmait un peu, vraiment 'un peu'.


    Elle avait lâcher un commentaire sur la probabilité que ce dernier ait peur. Il sembla s'en amuser. Elle fronçait les sourcils. Elle lâcha dans un soupire une phrase concernant l'habitude ennuyante des hommes, amusée à son tour pour on ne sait quelle raison. Ce dernier sembla rire. Ce rire la dérangeait ainsi que l'intéressa un peu. Maintenant, elle savait qu'il était plus proche, devant elle par contre la distance lui échappait encore. « Qu’elle est mignonne ! » , dit-il en lui pinçant la joue comme une grand-mère l'aurait fait. Elle lâcha un léger grognement, tel un chat énervé et leva le bras pour cesser le geste : trop tard, il semblait savoir qu'elle régissait rapidement. Elle se frottait la joue un instant, commençant vraiment à perdre patience. « Pff, pire qu'un gamin, retourne jouer au bac à sable ... », souffla-t-elle. Elle soupirait pour la centième fois et fermait les yeux un instant : elle devait rester calme, c a l m e. Mais avec une tel personne, ce serait dur de garder ce foutu calme encore longtemps. Elle perdait contenance au fur et à mesure, devant se hâter de se calmer. Elle n'avait jamais été très douée quand on la provoquait pour ne pas répliquer directement, ce devait d'ailleurs être son défaut en tant que tueuse.


    Elle s'emporta légèrement en relançant le défi de se montrer, plus grossièrement cette fois. Lui ? Il rit. De bon coeur. Rah, ce qu'il pouvait être énervant ! Elle n'avait plus été aussi énervée depuis ... Enfait, elle doutait de l'avoir été aussi rapidement et à un tel point un jour. S'il osait se montrer ou rester trop près d'elle, elle saisirait l'opportunité un n'importe quel moment et le tuerait, sans remords. « Je ne peux pas me montrer… Je suis nu. » , lâcha-t-il cette fois. Il se foutait de sa gueule là, n'est-ce pas ? « Et en fait, je suis un peu timide. » Elle arqua un sourcil cette fois, son énervement doucement dissipé, elle faillit même pouffé de rire. Ca ne le faisait pas, absolument pas. D'ailleurs, elle ne tardait pas trop. Même si elle était énervée et aurait pris sa chance pour le massacrer, là, sa faisait de trop, elle était hilare. « Peut-être que si tu te mettais nue, toi aussi, j’aurai moins de mal.. » Oups, la phrase de trop. Son rire se dissipa aussitôt, laissant place à une colère qui doucemen grandissait. Non mais oh, et puis quoi encore ? Susceptible, elle ? Mais non voyons (à). Elle prenait juste un peu la mouche, n'est-ce pas ? Juste un peu.


    Son regard était encore baisser sur le sol, fixant un point invisible, tentant du mieux à ne pas faire n'importe quoi. Quelques tintements, ses chaînes s'emportaient doucement elles aussi. Un petit grisaillement, ou comme de la friture quand on est au téléphone et qu'on passe dans un endroit où le réseau était mauvais. Quelques petits "éclairs" rapide et d'un bleu percutant s'amusaient autour des mains de la brune. Elle était énervée. « Sale petit garnement. » , lança-t-elle, relevant douement un visage sombre et un regard noir. Qu'on l'emmerde un peu passe encore mais qu'on se foute royalement de sa gueule : non merci. Une fois sa va, deux fois, sa passe mais trois : c'était de trop. « Si tu ne veux pas mourir, je te conseille de prendre tes couilles à ton coup et de t'enfuire au plus vite. » Un doux sourire qui ne laissait présager rien de bon s'était emparer de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel L. Walberg
NATHOU - « Devenez fous; Ca ne vous coûtera que votre saineté d’esprit. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 25
Nature : Shadow.
Copyright : Cherry.
Star sur l'avatar : Garrett Hedlund.
Date d'inscription : 05/04/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Invisibilité.
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Jeu 25 Juin - 3:18

« Oups. Comme quoi, des fois, vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Bahhh, tant pis. »



    Nate ne se sentait pas supérieur, Nate se sentait juste d’humeur joueuse. Ce qui n’était pas le cas de tout le monde. En fait, si Nathaniel devait se sentir supérieur, c’est par rapport au fait qu’il l’ait reconnue, plus que par rapport a son pouvoir. En fait, Nate n’avait jamais fait attention au pourquoi du comment de son don, nia quoi il pourrait bien servir. A part pour éviter les gens qu’on aime pas, les gens chiants, ou pour faire chier son monde. N’empêche que parfois, c’était bien utile. Surtout pour piquer des petits trucs dans le genre cd ou bouquin.. Bref, ne nous attardons pas sur les méfaits de Nathaniel. « Non. Tu n'en vaux pas la peine. On dirait un gamin. » il avait soupiré. Bien sûr qu’on aurait dit un gamin. Il avait a peine pu profiter de sa jeunesse durant sa vie, a présent, il en profitait. Bien sûr, avec quelques années de retard, mais il aurait tout le temps de redevenir l’homme mûr qu’il avait été autrefois. Là, il voulait juste s’amuser, profiter, rire. Il s’était d’ailleurs retenu en entendant son petit grondement de chat en colère. Là, quand même, on pouvait dire ce qu’on voulait, c’était quand même affreusement mignon.. « Pff, pire qu'un gamin, retourne jouer au bac à sable ... » Nathaniel ne répliqua rien. Il s’était contenté de pouffé, prenant cette remarque comme un compliment. Un compliment agressif, certes. Mais même.


    Nathaniel avait – hélàs pour lui et pour les autres – l’horrible manie de faire enrager les gens. Mais bizarrement, il ne le faisait pas toujours exprès. Pas toujours. Là, il avait fait exprès, mais il n’aurai jamais penser que cette minable boutade, cette toute petite plaisanterie, mettrai la Shadow dans un tel état de colère. Après tout, pourquoi s’était-elle vexée ? S’il avait émit l’idée même qu’il voulait la voir nue – même si dans ce cas là, il ne l’avait pas dit dans ce sens là – cela voulait dire qu’elle était jolie et bien faite. Vraiment, pas la peine de s’énerver a ce point. Malgré tout, Nathaniel n’était pas effrayé. Il se méfiait un peu, c’était un fait indéniable, normal et compréhensif, mais en aucun cas il n’avait peur. En tout cas, pas la vraie peur. Après tout, une fois le cap de la centaine d’année passée, on a plus grand chose à craindre. Et puis, mourir, ca ne faisait pas peur a quelqu’un qui avait vécu durant la Seconde Guerre Mondiale. Même si là, il était mort pour de bonnes raisons. Si la shadow le tuait, là, s’il mourrait, c’était pour.. Rien. Mais au moins, il se serai amusé avant. Nathaniel observa sa réaction depuis l’arbre. Brr, c’est qu’elle en aurait presque été effrayante ! Il descendit calmement de l’arbre et se planta devant elle. « Sale petit garnement. » Petit garnement ? Lui ? Il sourit et leva les yeux au ciel. Bon, allez, on va dire qu’a 170 ans, on était un petit garnement, mais juste pour faire plaisir a la petite Shadow alors. Il jeta un œil a la main de la tueuse et… Il siffla. « Waw, la classe. » commenta-t-il avec un ton admiratif. Il approcha sa tête de la main de la brune, admirant la jolie couleur des éclairs qui dansaient, qui le menaçaient. Et puis il se redressa. « Ca doit faire mal. » dit-il d’un ton légèrement enfantin. Comme un petit garçon qui verrai un de ses amis se couper et qui en ferait un petit commentaire. Sauf que son commentaire n’était pas empathique mais admiratif.


    « Si tu ne veux pas mourir, je te conseille de prendre tes couilles à ton cou et de t'enfuir au plus vite. » Nathaniel soupira et leva à nouveau les yeux au ciel. Décidément, les jeunes femmes de nos jours n’avaient plus aucune éducation, vraiment. Elles étaient aussi grossière que le boucher-charcutier du village. Franchement ! « Du calme voyons, je plaisantais. » Il tenta de se retenir, mais Nath’ était une grande gueule, et les mots sortaient tout seuls de sa bouche, incontrôlables. « De toutes façons, je n’ai pas envie de te voir nue, hein. » Gloups, ca allait sûrement l’énerver encore plus. Parce que là, elle aurait sûrement une bonne raison de se vexer. « Bon, je te propose un marché.. » Il marqua une pause, le temps qu’elle se calme assez pour l’écouter. « Je me montre et euh .. En échange tu.. Ne me fais pas passer a la chaise électrique. » Un petit sourire crispé se dessina sur ses lèvres, et il s’ordonna de réapparaître. Espérant ne pas être bloqué en ‘ mode homme invisible’ parce que c’ était pas vraiment le moment pour que son pouvoir fasse des siennes. Et puis, progressivement, il se vit : tout d’abord les pieds, ses rangers toute sale pointant le bout de leurs chaussures, son jean délavé, puis son torse couvert d’un simple polo noir et enfin son visage. « Tadaaaam ! » Lança-t-il avec un sourire presque adorable. « J’avoue, je t’ai mentis, je ne suis pas nu. C’était pour juste t’embêter. » Il haussa les épaules, son sourire s’étant mué en rictus. Elle allait vraiment le tuer, là. « M’enfin. » lâcha-t-il en français. « je n’en suis pas moins timide. » lâcha-t-il pour finir, la main dans ses cheveux blonds ébouriffés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reverie A. M. Rydèn
REN - « assassin sentimental. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 387
Age : 27
Nature : Shadow.
Copyright : Shade.
Star sur l'avatar : Kristin Kreuk.
Date d'inscription : 28/02/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Contrôle l'«aura».
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   Ven 3 Juil - 0:12

NATHANIEL L. W. ; REVERIE A. R.


      « J'aime pas qu'on se foute de ma gueule mais me foutre de la gueule des autre est un véritable délice. »


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


    « Reverie, c'est pas le temps de t'énerver.T'es une tueuse nan ? Enfin, une ex, mais ça reviens au même non ? Alors, on inspire et après, on expire ... » , pensa-t-elle histoire de calmer ses ardeurs. Ainsi, elle inspira et expira aussi discrètement qu'il lui était possible de faire en ce moment. Le jeune homme en face d'elle était vraiment le pire des emmerdeur en ce moment elle, selon elle bien sûr. Elle détestait qu'on l'emmerde quand elle est de bonne humeur. Enfait, elle détestait tout court. Elle, elle pouvait, bien entendu. Mais les autres, hors de question ! Généralement, elle foutait une droite ou cédait à sa colère directement, mais là ... Non pas qu'il était invisble, elle aurait raser la forêt et aurait bien finit par le toucher ... Juste ... Il n'en valait pas la peine, n'est-ce pas ? Elle soupira. Ouai, c'était ça, il n'en valait pas la peine. Elle laissa donc filtrer ses commentaires inutiles. Genre : « Wow, c'est la classe. » ou « Ca doit faire mal. » , en ce qui concerne la petite démonstration d'une des capacités de son pouvoir et haussa juste les épaules :


      REN -Ouai, il paraît que c'est très douloureux.

    C'était une manière comme une autre de répondre non ? Puis pourquoi aller chercher des insultes au Luxembourg alors qu'il y en avait ici ? Elle balaya du regard l'endroit. Enfait, c'était plus un geste désintéressé, histoire de s'occuper, de se calmer et de relativiser. Il finit par enchaîner sur plusieurs phrases auquel, elle eut à peine le temps de répondre.


      NATE -Du calme voyons, je plaisantais.
      REN - Ben voyons. T'as un humour vraiment naze alors.
      NATE -De toutes façons, je n’ai pas envie de te voir nue, hein.
      REN -Hé, que dois-je comprendre par là ? Ce corps était peut-être pas le meilleur, mais de là à le dénigrer ... Recommence une seule fois et ce sera la dernière fois que tu rieras. De toute manière, je doute que tu sois bien mieux. Les mecs qui disent ce genre de chose n'ont pas grand chose en haut comme en bas. „ , dit-elle, piquée à vif et par la fin, amusée.

    Il marqua une pause, elle se tut elle-même et ne fit aucun commentaire. Ren n'était pas franchement patiente - et ce même pour une tueuse - et il avait du le remarquer.


      NATE -Bon, je te propose un marché ... , il marqua une pause, le temps qu’elle se calme assez pour l’écouter : Je me montre et euh .. En échange tu.. Ne me fais pas passer a la chaise électrique.
      REN -Je jugerai de ça par après ...

    Lâcha-t-elle, plus histoire de commenter qu'autre chose. Elle attendit donc, les mains entourés de légers fils qi apparaissaient et disparaissaient. Elle tappa légèrement du pied quelques secondes après. Enfin, il décida de 'désactiver le mode invisible' et petit à petit, on vit son corps. D'abord ses chaussures, ensuite tout le bas du corps, par après le haut et enfin son visage ... Elle leva les yeux aux ciels. Il ne lui disait toujours rien. Elle avait vraiment du mal avec sa mémoire de poisson rouge lobotomisé parfois. Mais on pouvait pas lui en vouloir n'est-ce pas ?


      NATE -Tadaaaam ! , lança-t-il avec un certain sourire, J’avoue, je t’ai mentis, je ne suis pas nu. C’était pour juste t’embêter. „ , il haussa les épaules, elle fronça les sourcils. La suite, elle n'avait pas vraiment compris, cela allait de soie.
      REN -Visiblement, je me suis énervée vraiment pour rien ..., dit-elle en faisant genre de le jauger du regard de haut en bas. Tu me dis vraiment rien ... Soit, t'es sauvé, je présume. Pour cette fois.

    La brune laissa échapper les derniers petits jais bleuâtres avant de refermer les poing et d'ainsi estomper toute trace de ses derniers et de les réouvrir d'un geste brusque et rapide. Elle finit par mettre ses mains dans ses poches. L'air lui piquait légèrement les mains, comme d'habitude, il y avait toujours ce risque, de se crâmer un peu la paume des mains. Elle avait l'habitude et ça guérissait assez rapidement de toute manière. Un jour, deux, peut-être trois, tout au plus. Elle soupira et roula des yeux avant de tourner les talons, prête à s'en aller. Il n'en valait pas la peine, hein ? Elle devait s'en persuader. Son humour était chiant. Elle ne le connaissait pas. Elle le détestait. « Ouai c'est ça. » , pensa-t-elle.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.   

Revenir en haut Aller en bas
 
« l'assassin et sa victime . » •• PV = nathou.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Une victime de l'insecurite dont on en parle pas
» Assassin X
» HAITI EST VICTIME D UNE CONSPIRATION
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENDETTA © :: « Le monde est sa propre magie . » :: • Forêt-
Sauter vers: