VENDETTA ©
Bien le bonjour , ou bonsoir .

Bienvenue sur Vendetta . Sachez qu'il s'agit d'un forum RPG basé sur un monde fantastique et futuriste . Nous sommes à Sydney en 2087 . Le monde magique s'apprête à rentrer en guerre contre les Hommes . Anges , Shadows , Modificateurs & Oracles , ils seront tous de la partie .

Nous demandons 15 lignes de RP . Nos présentations sont rapides . Nous aimons la bonne ambiance . Nous recherchons des gens motivés pour jouer CAM GIGANDET & KELLAN LUTZ <3

Rachael Taylor , Alex Pettyfer , Kirsten Dunst , Sarah Michelle Gellar , Kristin Cavallari , Dave Annable , Matt Dallas , Paul Walker et encore pleins d'autres avatars sont libres .

N'hésitez plus <3
Le Staff .


AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Si vous désirez reste sur Vendetta, n'oubliez pas de vous recenser en envoyant un mp à un des Admin. Cordialement, Surfey.
http://vendetta-is-now.1fr1.net/annonces-f2/a-lire-recensement-avertissement-t453.htm#7845

Partagez | 
 

 (. The Alcoholic & The Dream Master || Estephèn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucian E. Castello

avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 36
Nature : {*_ Ange
Copyright : (c) Surfey <3
Star sur l'avatar : Ryan Phillippe
Date d'inscription : 11/04/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Manipulation de la peur
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: (. The Alcoholic & The Dream Master || Estephèn   Mer 24 Juin - 14:10


Partie I



© FoX

(. The Alcoholic & The Dream Master

Lucian & Estephèn



    « No pain inside, you're my protection. But do I Feel this good sober ?»
    Pink - « Sober »



    _L u c i a n : « Un Bloody Mary, s’te plait » Avait-il prononcé sans même faire attention au Barmaid à qui il commandait son cocktail, il y a de ça une heure environ.


Après celui-ci en avait suivit d’autre. Mais avant ça, il s’était octroyer le droit à plusieurs vers de Vodka Caramel. Ce soir, il avait ressentit ce besoin boire. En rentrant dans ce bar qu’il avait choisi un peu au hasard, il s’était dit qu’il ne boirait qu’un ou deux verres. Et comme à chaque fois que ça main s’était mise à trembler et que ça gorge le brulait, il n’avait su résister à l’appelle d’autre verre.

[…]


    _ U n . h o m m e : « Ah ! Saleté d’italien ! Vous êtes des veinards hein ? Beau gosse, charmeur … Non seulement tu viens encore de me battre au tir à la carabine, mais en plus de ça, tu sors avec la nana la plus sexy du service … Mouais … J’t’envie mec »


Sa bouteille à la main, Willfried Momsley effrayait un peu tous les enfants et jeunes parents qui passaient prêt de lui. Ses potes, eux, se fendait le poire en voyant se vaillant agent de police ne pas tenir l’alcool. On l’avait pourtant prévue, mais ce grand enfant avait voulu continuer de boire. Heureusement que c’était une fête foraine organisé par la police et les pompiers de New York, et qu’en conséquence, il y aurait de quoi surveiller son état de santé. Chaque année c’était même chose. On organisait une soirée caritative dans le but de subventionner une association, et chaque année Will’ avait du mal à tenir suffisamment longtemps pour voir le feu d’artifice en étant conscient de ce qu’il se passait.

    _L u c i a n : « Ce n’est pas moi qui suis trop fort Will’ » Lança Lucian d’un ton jovial « T’as du mal à tenir sur tes pieds, alors viser une cible mouvante c’est trop te demander, même la fille de Jake pourrait te battre »


La vieille bande de copains éclatèrent de rire à la moue qui fit Will’ en guise de réponse. Une bière à la main, Lucian, vêtue d’un veston en cuir, d’un t-shirt grena aux écriteaux noirs, et d’un simple jean foncé, détourna son regard dans la direction d’un autre stand. A une cinquantaine de mettre, se trouvait un groupe de jeune femme qui s’amusait avec un groupe d’enfants qui hésitait à tirer sur la pyramide de boite de conserve. Parmi elles, se trouvait une magnifique brune. De toutes, elle était la plus belle. Elle était là, derrière l’un de ses enfants. Elle se penchait à son oreille pour lui chuchoter qu’il fallait qu’il se concentre, qu’il garde les épaules détendus et qu’il tire dans le milieu en bas du château improvisé. Son sourire magnifique une fois offert aux jeunes garçons, le tire était partie, et la grosse peluche jaune qui représentait un énorme lion était gagner par le petit protéger de la magicienne qui, chaque fois qu’il la regardait, l’ensorcelait. Elle se remit à sourire, et tapa dans la main du petit champion. Après cela, elle s’octroya une petite pause. Et c’est avec un verre de Malibu coco qu’elle discuta avec ses amies. Toujours le sourire aux lèvres, Heather n’avait pas besoin de se faire entendre de Lucian pour le faire rire. Il l’a regardait simplement, et à la voir s’amuser, il souriait. Elle était vraiment celle dont il rêvait.

    _U n . s e c o n d . h o m m e : « Will’ est complètement déchiré. Il ne dit que de la merde depuis tout à l’heure. Qu’il dise que tu es le meilleur, c’est que de la connerie. Mais qu’il dise que tu as tiré le gros lot, là il n’a pas tort. T’es fou de cette fille hein ? Vous faites un super couple. Et j’vous souhaite le meilleur du monde à vous deux. »


C’était Joe qui s’était approché de lui et lui avait soufflé cette phrase. Il avait raison : Il était fou de cette fille. Il avait la chance d’être avec au jour d’aujourd’hui, et il comptait bien faire en sorte que sa dur. Son camarade, lui tapota l’épaule après qu’il ait acquiescé d’un simple mouvement de tête, puis s’en alla. Au moment même où Lucian portait à ses lèvres le goulot de sa bouteille de bière, sa fiancé leva les yeux dans sa direction et lui lança un sourire avant de lui envoyer mille baisers à l’aide de sa main.


[…]


Ses paupières venaient de s’ouvrir brutalement. A combien de verres en était-il ? Est-ce qu’il venait de somnoler ? Alors qu’il venait de frotter ses yeux alourdis, il se leva. Apparemment trop brutalement, parce qu’il eut soudainement la tête qui tourne. Il eut soudain, l’impression que tout dans sa tête bourdonnait. Boire beaucoup, et se lever d’un coup, ce n’était pas bon. Il du se tenir au comptoir pour s’empêcher de basculer d’un côté ou d’un autre. Il regarda le Barmaid entre ses deux yeux qui voyait légèrement trouble, puis lui dit d’une voix presque inaudible qu’il revenait, et qu’en attendant, il devait lui servir un Whisky-Coca. Une fois sa commande faite, il se dirigea vers ce qu’il pensait être les toilettes. Coup de chance, c’était bel et bien l’endroit recherché. Il se rappelant du rêve qui se fondait sur un souvenir, il se vidangea, puis après s’être lavé les mains, en bon homme sérieux, il se retourna à sa place sur le comptoir. Il tenta de rester éveiller le temps qu’il boit son verre de Whisky, mais rapidement, il repiqua du nez …

[…]


Un verre de Scotch à la main, Lucian se baladait dans les allés en regardant tous ces gosses s’amuser, et tous ces parents à l’affut, à surveiller le moindre faits et gestes de ces derniers dans l’espoir de ne pas avoir à les engueuler en public en ce soir de festivité. Quand il croisa une jeune adolescente qui lui rentra dedans, il lui lança un sourire amical, et la pardonna de ne pas avoir fait attention à ce qu’elle faisait. Il passa sa main gauche dans la poche de son jean quand il se sentit entrainer entre deux stands faits de bâche. D’abord, surprit, il ne tarda pas à reconnaitre qui était son ravisseur. Haut perché de ses bottines à talons, Heather l’avait plaqué contre l’une des planches en bois qui maintenait le stand de barbe à papa, et s’était coller à lui. Elle regarda le verre qu’il tenait à la main, le lui prit et le posa sur une caisse en bois. Une fois les mains de son bien aimé libre, elle passa sa main son le t-shirt qui moulait le corps de celui qui la faisait frémir ne serait-ce que quand il posait son regard sur elle, tandis que son autre main venait venait saisi son menton. Rapprochant son visage à quelques ridicules centimètres de celui de Lucian, elle se mordilla la lèvre inférieure, et de sa voix séductrice ornée de son regard envoûtant, elle lui déclara :

    _H e a t h e r : « Tu sais, que de te voir, comme ça, aussi beau et séduisant, c’est de la torture ? C’est injuste ! Tu es là, à te pavaner devant moi, et tu n’es même pas venu m’embrasser une seule fois … »


Sur ces mots, elle vint coller ses lèvres à celle de son amant, lui mordilla la lèvre avant de glisser, lentement, sa langue dans sa bouche. Décidément, celle fille lui faisait perdre la tête. Il avait suffit qu’elle pose son corps contre le sien pour lui couper le souffle, que sa main caresse son torse pour lui procurer une ruée de frissons, que sa bouche rentre au contacte de la sienne pour lui faire oublier l’endroit où ils étaient.

    _H e a t h e r : « Tu m’as manqué ce soir, Lucian » Dit-elle après avoir mit fin à ce baiser toride

    _L u c i a n : « Et toi de même … »


Son ténor heurta le tympan d’Heather comme une magnifique mélodie lorsqu’il s’approcher du creux de son oreille. Sa barbe qui commençait à repousser légèrement – et qui lui donnait un air si irrésistible – fit passait à travers elle un courant électrique qui s’amplifia à la seconde même où les lèvres de son doux amoureux touchèrent sa joue, puis son cou, alors que ses mains passaient respectivement dans ses cheveux et sur sa hanche. Quand leurs lèvres se rencontrèrent de nouveau, Heather eut un sourire malicieux. Entre deux frottements de lèvres, elle tentait d’en placer une :

    _H e a t h e r : « Tu … es à moi, et … rien qu’à moi … » Stoppant le doux baiser qu’ils échangeait, elle reprit en le fixant des yeux. « J’ai envie de bouger un peu … Tu m’accompagnes ? »




[…]




Dernière édition par Lucian E. Castello le Mer 24 Juin - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucian E. Castello

avatar

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 36
Nature : {*_ Ange
Copyright : (c) Surfey <3
Star sur l'avatar : Ryan Phillippe
Date d'inscription : 11/04/2009

- I'm not a stupid Wich ;
Pouvoir ;: Manipulation de la peur
Relationships ;:
Topic ;: 0N

MessageSujet: Re: (. The Alcoholic & The Dream Master || Estephèn   Mer 24 Juin - 18:53


Partie II




© FoX

(. The Alcoholic & The Dream Master

Lucian & Estephèn



[…]




C’est parce que son coude glissa le log du comptoir qu’il fut tire de son rêve. D’un seconde à l’autre, il n’était plus coller à sa dulcinée, passant d’un doux baiser, à un écœurant goût d’alcool sur les lèvres. Il faisait chaud d’un coup. Allez savoir … était-ce le souvenir d’un étreinte agréable avec sa femme, ou le taux d’alcool légèrement trop élevé dans son sang qui faisait ça ? A moins que c’était un léger mélange des deux. Emergeant doucement, il se rendit compte que le bar se vidait lentement, et qu’il avait du s’endormir un petit moment vu combien de verres les trois mecs au fond de la salle, sur la table ronde, avaient empilé. Le nombre pour Lucian ? Pour être exacte, il n’en savait plus vraiment rien. C’était comme ça à chaque fois. Il descendait prendre un verre ou deux, et quand il ne maîtrisait pas son alcoolisme, il finissait par en prendre d’autres jusqu’à en oublier le nombre exacte. De quoi claquer la dernière paye qu’il ait reçu dans une grosse enveloppe après avoir aider un détective privé.

Lucian venait de reprendre connaissance, et il songea à prendre un alcool un peu moins fort. Pourquoi de l’alcool, et pas de l’eau ? Aller demander à son alcoolisme, c’était lui qui commandait, pas le subconscient du jeune photographe. Il se commanda une simple bière dans l’optique de boire une dernière fois, avant de rentrer chez lui, dans l’espoir que ce soir, ce soit la même sirène qui se trouve dans sa tête – bien que ce ne soit pas difficile de se rappeler de ces moments heureux. Sa bière ne tarda pas à arriver vu le peu de client qui commandait encore des boissons à cette heure là. Il resta silencieux tout le long, mais il ne tarda pas à avoir une seconde bouffé de chaleur. Tout comme se lever d’un coup après avoir bu, changer d’alcool subitement donne, généralement, la tête qui tourne. C’est quand il du déboutonner sa chemise en satin noir, qu’il se rendit compte qu’il avait du boire beaucoup finalement. Etant alcoolique, on peut dire que Lucian était l’un de ces mecs qui tienne pas mal l’alcool. Et comme si la personne qui l’avait fait revenir sur terre ne lui avait pas donné cette enveloppe charnelle pour rien, il avait eut la « chance » de tomber sur un homme robuste, et plutôt solide. Mais ce soir, il avait du y aller plutôt fort. A moins que la fatigue de la journée avait joué un rôle important. Quoi qu’il en soit, on pouvait dire que l’Ange Castello avait prit une bonne cuite en solitaire ce soir. Et il décida de finir la soirée par une simple bière. Après, il rentrerait chez lui et se réveillerait le lendemain, en début d’après midi avec une petite mine et un concert de percutions dans sa tête.

Il s’efforçait de ne pas s’endormir de nouveau, mais c’était comme-ci un voile venait se poser sur ses yeux et l’empêchait de voir quoi que ce soit. S’il pouvait se voir dans un miroir, il constaterait qu’il avait les yeux légèrement rouges, tout petit, luttant contre leur fermeture automatique. C’est dans ses conditions de combat acharner avec lui-même qu’il piqua du nez au bout de quelques minutes …

[…]




Heather avait enlevé ses bottes, et marchait à présent pied nu dans l’herbe de Central Park. Une bouteille de Whisky à la main, elle avait entrainé Lucian en dehors de la fête foraine installé non loin du célèbre parc. On entendait encore la musique qui retentissait et traversait les chemins romantiques de l’endroit magique au cœur de New York, la grand roue, illuminé de jolie guirlande électrique donnait à quiconque qui aurait été là l’impression d’être petit face au monde. Amusé de la situation et curieux de savoir ce que lui réservait celle qui faisait chavirer son cœur, Lucian l’avait suivit au fin fond du parc. Ils se retrouvaient, face à la Lune qui leur offrait un son premier quartier, prêt d’un sol pleureur, à l’écart du chemin. Ils n’étaient pas loin du lac totalement déserté des canards et autres bestiole qui réclamaient le pain aux petits vieux accompagnés de leurs petits enfants. Il n’y avait aucuns bateaux qui trônaient sur l’eau noir, non plus. Ce soir, c’était nettement plus différent. Ce soir, c’était deux adultes, fou l’un de l’autre qui se retrouvait, seuls, dans cet espace. Et pour tout vous dire, Lucian avait la conviction qu’Heather n’aurait pas été un bon exemple pour un groupe d’enfants, ce soir.

Maintenant pied nue, elle marchait, regardait en l’air, et buvait. Elle parlait, prononçait des phrases sans grandes importances, parfois même sans aucun sens. Quand un vieux single du bon rock passa à la fête, Lucian sourit. Il savait combien Heather et lui s’était éclater à écouter les bons vieux titre. Les ondes traversèrent tout Central Park, et vinrent percuter les oreilles de nos deux tourtereaux. C’était la voix de Pat Benatar qui résonnait à présent. On l’entendait au loin, et bientôt, ce ne sont que les basse qui se firent entendre, parce que la voix d’Heather, qui dansait, qui recouvrait celle de la chanteuse d’origine :

    _H e a t h e r : « Hit Me With Your Best Shot ! » Tout en se balançant, elle s’approcha de son amant, et l’entraina à se dandiner en sa compagnie «Why don’t you hit me with you best shot ! … Hit me with your best shot ! Fire away ! »


Se prenant au jeu et surtout embarquer par la bonne humeur communicative de celle qu’il aimait, il se mit à chanter la suite de la chanson avec elle. La regardant boire à grosse gorgée, il se demanda si elle n’était pas légèrement pompette. Mais elle ne lui laissa pas le temps de lui poser la question qu’elle l’attirait déjà à elle pour glisser sa langue dans sa bouche d’une manière sensuelle. Il ne se dégagea pas, lui rendant avec douceur ce baiser soudain. Quand elle le laisser enfin respirer, elle émit un léger rire, comme contente d’elle-même, et l’attira à lui tout en reculant, en se dirigeant vers le sol pleureur.

_L u c i a n : « Tu n’es pas un peu bourré toi par hazard ? »[/list]

Elle lui répondit, par sa mine de chien battu, avant de reprendre son air séductrice, et irrésistible. C’est quand elle fut coller à l’arbre qu’elle l’obligea à se coller à elle. Tout en commençant à enlever la veste en cuir du bel italien, elle se mordilla la lèvre, et d’une voix sensuelle dit :

    _H e a t h e r : « Non, pas du tout. Je suis parfaitement sobre »


Maintenant que le torse de Lucian était découvert puisqu’elle en avait profité pour lui ôter son t-shirt qui lui moulait pourtant parfaitement le corps, elle commença à y déposer plusieurs baisers en continuant ce qu’elle avait commencé à dire

[list]_H e a t h e r : «Tu vois, ce soir je me suis rendu compte d’une chose. … »

    _Lucian : «Et qu’elle est cette chose dis moi ? »


En prononçant ces mots, Lucian baladait ses mains sur les bras d’Heather, et venait loger ses lèvres dans le creux de son coup. Mais ces caresses ne durèrent pas éternellement, parce que la belle brune le repoussa doucement, et commença à déboutonner le jean slim noir qu’elle avait enfilé ce soir. En même temps, elle reprit :

    _H e a t h e r : «J’ai discuté avec quelques filles ce soir. Et je me suis rendu compte que je pouvais te perdre à tout moment … »


Elle commençait à enlever son haut gris, quand Lucian commença à se demander pourquoi elle parlait de le perdre alors que jamais, il ne lui était venu en tête de la quitter. Il voulu protester, mais elle l’en empêcha, en posant son doigt sur sa bouche. Elle ôta la ceinture de Lucian puis se débarrassa de son jean.

    _Lucian : «Mais pourquoi tu me perdrais ? Heather, tu combien je … »


Une fois de plus, elle ne le laissa pas en placer une. Elle le coupa dans on élan en l’embrassant avec fougue. Tout en minimisant le nombre de fois où sont corps s’écartait du sien, elle l’entraina vers un petit banc de sable improvisé qui menait à l’eau. Une chance que l’on soit en été et que l’eau ne soit pas trop gelé. De toute façon, Heather avait bien l’intention de se réchauffer …
Ils venaient d’entrée dans l’eau. Heather s’amusa en entendant Lucian râler à cause de la température de l’eau, et se colla à lui immédiatement. Alors qu’elle glissait nonchalamment sa main dans le boxer de son bien aimé, elle s’approcha de son oreille et lui chuchota d’une douce voix :

    _H e a t h e r : «Tu es le plus merveilleux des hommes qui m’eut été donner de rencontrer. Et je compte bien laisser ma marque sur toi. Cette nuit sera l’une des plus belle que tu auras vécu. Je veux que tu t’imprègnes de mon odeur pour toujours, que la moindre des parcelles de ta peau ait le souvenir de la mienne, qu’elle garde un gout amer tant qu’elle n’est pas coller à la mienne. Je veux que ta langue ne considère jamais aucune autre langue, aucune autre peau, que la mienne comme la plus agréable … Je veux te hanter, Lucian, pour que, jamais, tu ne sois à aucune autre … »


Mille et un frissons traversèrent Lucian, de la tête au pied, à ce moment là. Oh non, jamais, son corps ne réclamera un autre que le sien ! Elle déposa un court baiser sur les lèvres de Lucian, médusée … ensorcelée par cette sirène qui l’avait envouté dès le premier jour de son chant. Elle le fit couler, le rendant toujours plus sexy avec ses cheveux mouillés que l’on ne voyait que grâce à la clarté de la Lune. Lucian, lui, en remontant à la surface, vit une Heather magnifique, ses cheveux mouillé, dégoulinant ne long de sa poitrine qu’elle avait découvert quelques instants plus tôt. Ils se regardèrent longuement, l’un ayant le souffle court tant le désire de la serrer contre lui était fort, l’autre se mordant la lèvre inférieur pour s’empêcher de ne pas se jeter tout de suite sur lui et le dévorer. Ce soir serait sa plus belle nuit avait-elle dit … croyez-moi qu’elle s’en arrangerait pour ! Elle ôta le dernier sous-vêtement qui lui restait … Lucian fit de même … Et il se jetèrent l’un sur l’autre, échangeant des baisers plein de fougue, laissant leur langue s’entrechoquer, le souffle se mélanger. Les jambes d’Heather agrippèrent les hanches de Lucian, et bientôt, ils ne firent plus qu’un, sous la clarté de la Lune, mêlant leur respiration saccadée dans une douce mélodie qu’ils n’oublieraient jamais




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(. The Alcoholic & The Dream Master || Estephèn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Hollywood Dream Boulevard
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» Dream ticket :Obama/Gore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VENDETTA © :: « Le monde est sa propre magie . » :: • les bars-
Sauter vers: